Retraite : combien coûte un rachat de trimestres ?

Le rachat de trimestres est une opération très fréquente auprès des retraités. Cette dernière est réalisée de commun accord avec l’assureur. Combien coûte un rachat de trimestres ? Lisez ce qui suit pour en savoir plus.

Quel est le prix pour un rachat de trimestres au titre du taux seul ?

Certains retraités ne désirent pas ressentir l’effet de la décote sur la somme prévue à la base pour la pension de retraite. Ainsi, ces derniers préfèrent opter pour un rachat de trimestre au titre du taux seul. Pour déterminer le coût de ce type d’opération, vous devez impérativement suivre un barème initialement prévu. Ce dernier est estimé en pourcentage ou en euros selon votre marge de revenu.

A lire en complément : Améliorez votre mémoire et boostez votre cerveau avec ces astuces infaillibles

Toutefois, le régime choisi par l’assuré est aussi un facteur qui impacte le barème. Par exemple, un salarié ne sera pas soumis au même barème qu’un commerçant. Pour faire un rachat de trimestres au titre du taux seul, vous devez simplement identifier le barème qui vous convient et l’appliquer.

Quel est le prix pour un rachat de trimestres au titre du taux et de la durée d’assurance ?

Rachat de trimestres

A découvrir également : Calcul indemnité départ retraite : critères d'éligibilité et conseils

Ici, vous aurez à prendre en compte deux éléments pour déterminer le coût du rachat de trimestres. Vous allez d’abord rechercher le taux qui convient à votre profil. Ce dernier se retrouve dans le barème prévu dans l’arrêté du 21 octobre 2021. Les taux sont prévus selon le régime auquel appartient chaque assuré.

Vous devez ensuite vous pencher sur un rapport entre la durée de l’assurance et la durée prévue dans la loi. Une combinaison de toutes ces données vous permettra de connaitre le coût du rachat de trimestre au titre du taux et de la durée de l’assurance.

Quels sont les moyens de paiement pour un rachat de trimestre ?

Lorsque vous participez à une opération de rachat de trimestres, le paiement se fait suivant diverses modalités. Elles diffèrent selon le nombre de trimestres repris. Pour un rachat de trimestres compris entre neuf et douze, le paiement peut s’effectuer sur 1 à 5 ans. Quant à un rachat de trimestre de deux à huit trimestres, le règlement peut être fait sur 1 à 3 ans. Le paiement au comptant est alors l’idéal pour le rachat d’un trimestre.

Par contre, les rachats de trimestre auprès des fonctionnaires se déroulent autrement. Toutefois, le paiement au comptant est toujours conservé pour le rachat d’un seul trimestre. Quant au rachat de neuf à douze semestres, le paiement se fait sur 7 ans au plus. Il se réalise sur 5 ans au plus pour les rachats de trimestre compris entre 5 et 8 semestres. Ce dernier est réduit à 3 ans au plus pour les rachats de trimestres.

Comment calculer le nombre de trimestres à racheter en fonction de sa situation personnelle ?

En fonction de votre situation, le nombre de trimestres à racheter peut varier. Si vous êtes travailleur indépendant et que vous souhaitez racheter des trimestres pour la retraite, vous devez vérifier votre durée d’assurance.

Il est possible de simuler le coût et l’intérêt fiscal des opérations grâce aux simulateurs mis à disposition par les organismes spécialisés. Pour chaque année civile manquante, un calcul est effectué en utilisant la formule suivante : 25% du plafond annuel de la sécurité sociale (PASS).

Pour les années antérieures à 1973, ce montant doit être majoré avec un coefficient selon l’année considérée. Les personnes ayant travaillé dans la fonction publique peuvent aussi procéder au même exercice.

Vient l’estimation des avantages financiers qui découlent du règlement auprès des caisses retraite cibles. Rappelez-vous qu’il y a aussi une limite maximale autorisée quant au nombre total de trimestres pouvant être validés : cela ne saurait dépasser quatre par an.

Mieux vaut agir rapidement étant donné que plus vous attendrez pour réaliser cette démarche, plus elle sera onéreuse. Par conséquent, vous pouvez solliciter un conseiller financier ou juridique afin d’intervenir dans votre processus si besoin.

Quelles sont les conséquences fiscales d’un rachat de trimestres pour sa retraite ?

Le rachat de trimestres pour sa retraite peut avoir des conséquences fiscales. Vous devez bien comprendre les différentes implications avant d’entamer la démarche.

La première conséquence se situe sur le plan du régime générique. Effectivement, en cas de rachat, vous augmentez votre nombre total de trimestres validés et ainsi, vos droits acquis en matière de pension. Cette opération permet aussi de réduire l’écart entre la durée légale d’activité requise pour bénéficier d’une retraite à taux plein (43 ans) et celle que vous avez effectivement effectuée.

Sur le plan fiscal, vous devez payer des cotisations sociales afférentes au rachat demandé, que vous soyez travailleur indépendant ou salarié.

Le montant déboursé lors du règlement auprès des caisses cibles ne doit pas excéder une certaine somme : 10 % du PASS annuel si le versement a été réalisé avant la fin du deuxième exercice suivant celui au cours duquel les cotisations ont donné lieu à une déduction fiscale complémentaire ; 25% sinon. À noter que ce plafond est limitatif pour chaque année civile considérée.

Certains dispositifs peuvent être mis en place afin d’étaler cette dépense dans le temps. Ils peuvent prendre la forme notamment :

  • d’un étalement sur plusieurs années avec paiement différé ;
  • d’un prélèvement automatique mensuel ;
  • d’un échéancier spécifique négocié avec l’organisme cible.

Si le rachat de trimestres peut coûter cher, il permet d’assurer une meilleure retraite et donc un avenir serein.

à voir