Devenir aidant familial salarié : conditions et démarches

Selon vos liens avec un proche senior, il peut arriver que vous cessiez votre activité professionnelle pour vous occuper de lui. Ainsi, vous devenez un aidant familial salarié. Vous pouvez être rémunéré de différentes façons en fonction des cas. Voici les conditions et démarches pour devenir un aidant familial salarié.

Qu’est-ce qu’un aidant familial ?

Les personnes âgées peuvent très vite devenir dépendantes. Pour cela, il sera nécessaire de les assister afin qu’elles puissent vivre décemment. Ainsi, vous pouvez décider d’abandonner votre activité professionnelle ou en réduire l’exercice pour les assister. Vous devenez alors un aidant familial salarié.

A lire en complément : Conseils pour prévenir et gérer les problèmes de santé courants chez les seniors

Toutefois, il ne s’agit pas pour autant d’un statut professionnel à part entière au regard de la loi. L’aidant familial salarié peut être rémunéré de différentes façons. Dans le premier cas, le proche qu’il assiste peut lui verser un salaire à partir de ses propres ressources.

Il est donc considéré comme un travailleur à temps plein et profitera des avantages liés à ce statut. Par ailleurs, la rémunération peut également provenir des aides financières que reçoit le senior.

Lire également : Comment gérer les relations avec ses enfants ados ?

Quelles conditions pour devenir aidant familial salarié ?

Pour devenir aidant familial salarié, il faut respecter un certain nombre de conditions. Dans un premier temps, le lien qui vous lie à la personne âgée définit votre éligibilité à ce type d’emploi. Dans le cas où vous seriez le conjoint, le partenaire pacsé ou le concubin, vous ne pouvez pas devenir aidant familial salarié.

En effet, vous êtes légalement tenu par le devoir d’assistance à votre conjoint. Par conséquent, seuls les neveux et nièces, les frères et sœurs ou les enfants peuvent prétendre à ce statut. Pour cesser votre activité professionnelle afin de vous occuper de votre proche, il vous faudra au moins un an d’ancienneté dans votre service.

Par la suite, votre employeur devra vous accorder un congé de travail d’un an maximum qui peut être fractionné dans le temps.

Quelles démarches mener ?

aidant familial salarié

Devenir aidant familial salarié passe dans un premier temps par l’inscription du senior auprès de l’URSSAF. Vous pouvez vous occuper de cette démarche qui se fait sur la plateforme digitale du CESU. À la suite de cela, l’URSSAF communique à la personne dépendante ses coordonnées d’identification.

Il s’agit notamment du numéro d’immatriculation, du mot de passe et de l’identifiant. Dès lors qu’il les reçoit, vous devez vous en servir pour vous déclarer en tant qu’aidant familial salarié sur le site. C’est en effet, une déclaration d’embauche.

Ainsi, le proche qui est désormais votre employeur doit déclarer le nombre d’heures effectué ainsi que le salaire horaire sur le site du CESU. C’est le cas lorsqu’il vous rémunère à partir des aides financières. Ainsi, votre salaire sera déduit des charges afférentes avant de vous être reversé par chèque CESU.

Les droits et avantages liés à l’aide familiale salariée

Devenir aidant familial salarié offre de nombreux avantages et droits. Vous bénéficiez d’un salaire mensuel, qui peut varier en fonction du temps que vous consacrez à votre proche dépendant ou encore des aides financières allouées par l’Etat. Ce salaire est versé en chèque CESU préfinancé, ce qui facilite la gestion administrative.

En qualité de travailleur, vous êtes aussi affilié à l’Assurance Maladie obligatoire. Si nécessaire, vous pouvez être pris en charge médicalement par votre régime. Les aidants familiaux ont aussi accès aux congés payés ainsi qu’aux jours fériés légaux.

Vous devez souligner que les personnes âgées et leurs familles peuvent bénéficier d’avantages fiscaux importants liés au statut d’aidant familial salarié. Effectivement, un crédit d’impôt égal à 50% des dépenses engagées pour rémunérer cet intervenant peut être octroyé aux particuliers employeurs sous certaines conditions.


Aidante familiale auprès de son grand-père.

Vous devez noter aussi qu’en tant qu’aide familial salarié, vous avez droit à une protection sociale étendue comprenant une couverture pour les maladies professionnelles et les accidents du travail. Vous bénéficiez aussi d’une protection en cas de perte accidentelle ou de vol des objets personnels pendant votre temps de travail.

L’aide familial salarié a la possibilité de suivre des formations spécifiques destinées à améliorer ses compétences dans le domaine de l’accompagnement des seniors dépendants. Ces formations sont essentielles pour mieux prendre soin et accompagner son proche.
Être aidant familial salarié offre une solution pratique et sécurisée pour soutenir efficacement un membre âgé ou atteint d’un handicap au sein de sa famille tout en permettant aux aidants familiaux d’avoir accès à une rémunération juste ainsi qu’à davantage de protection sociale.

Comment se former pour devenir un aidant familial qualifié

Pour devenir un aidant familial qualifié, il faut aider des personnes âgées ou en situation de handicap. La formation est donc une étape cruciale pour exercer cette profession.

Il existe plusieurs types de formations destinées aux aidants familiaux, notamment les formations proposées par le Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT) ainsi que celles fournies par des organismes spécialisés dans ce domaine. Ces programmes visent à améliorer les connaissances et compétences en matière d’aide à domicile, de développement personnel ainsi que l’apprentissage de la gestion de situations difficiles.

Aidante familiale prenant soin d’une personne atteinte d’un handicap.

Pour bénéficier d’une formation adaptée à vos besoins, vous pouvez consulter la liste des organismes spécialisés qui dispensent ces formations comme Tremplin Senior Conseil ou encore l’Association Française des Aidants. Effectivement, ils proposent différents modules tels que la notion du maintien à domicile, la communication non verbale avec son patient ainsi que sur les techniques spécifiques au métier afin d’être plus efficace lorsqu’on prodigue ses soins.

Les coûts liés aux différentes formations sont souvent élevés, mais elles peuvent être prises en charge financièrement sous certaines conditions grâce à certains fonds publics ou privés, notamment pour les aidants familiaux qui sont salariés.

Il faut souligner que la formation continue est une étape essentielle dans le parcours professionnel des aidants familiaux. Effectivement, les formations leur permettent d’acquérir régulièrement de nouvelles connaissances et compétences en matière de soins à domicile ainsi que l’adaptation aux nouveaux outils technologiques utilisés afin d’améliorer leurs pratiques professionnelles.
Les séances de formation dispensées par des organismes spécialisés peuvent aider les aidants familiaux à mieux comprendre la situation dépendante du patient tout en leur fournissant des techniques spécifiques pour améliorer leur travail.

En définitive, il faut une qualification ainsi qu’une formation professionnelle continue adaptée aux différentes situations rencontrées sur le terrain. Cette démarche permettra non seulement aux aidants familiaux salariés une meilleure prise en charge, mais aussi une reconnaissance officielle au sein du secteur médico-social.

à voir